Le blog de vos élus

OUI AU DIALOGUE NON A LA COERCITION

29 Juin 2012 , Rédigé par vos élus Publié dans #Tract

OUI AU DIALOGUE NON A LA COERCITION 

Lire la suite

CONGE DE PATERNITE: LE SALARIE PEUT LIBREMENT CHOISIR SA DATE

24 Juin 2012 , Rédigé par vos élus Publié dans #Infos

Le congé de paternité est de droit pour le salarié qui peut le prendre à la date qu’il souhaite dans les quatre mois suivant la naissance de l’enfant. Il doit seulement en informer l’employeur au moins un mois à l’avance. Dès lors qu’il respecte cette formalité, celui-ci ne peut ni s’opposer à son départ, ni en exiger le report.

le salarié qui souhaite bénéficier de son congé de paternité avertit son employeur au moins un mois avant la date à laquelle il envisage de le prendre, en précisant celle à laquelle il entend y mettre fin [C. trav., art. L. 1225-35]. Il en résulte que l’employeur, informé un mois à l’avance des dates choisies par le salarié, ne peut ni s’opposer à son départ, ni en exiger le report [Cass. soc., 31 mai 2012, n° 11-10.282].

Lire la suite

GEORGES PAUGET: "APRES LES ELECTIONS EN GRECE, ON EVITE LE CHAOS"

19 Juin 2012 , Rédigé par vos élus Publié dans #Infos

Yves Calvi recevait lundi Georges Pauget, ancien directeur général du groupe Crédit Agricole. Ce matin sur RTL Georges Pauget ancien directeur du Crédit Agricole parle pour la première fois de la situation grecque, de sa filiale Emporiki et du Crédit Agricole suite aux élections de dimanche. En 2006, le groupe Crédit agricole rachète la banque grecque Emporiki. Aujourd’hui avec l’effondrement de l’économie grecque, ce rachat place le Crédit Agricole dans une position délicate, que faire de cette banque en faillite ? Était-ce une bonne opération ? Quelles conséquences pour le Crédit Agricole ? Et pour les clients ?

Cliquez sur le bouton play ci dessous pour écouter l'interview radio.

Lire la suite

CREDIT AGRICOLE CONSUMER FINANCE POURRAIT SUPPRIMER 150 EMPLOIS

9 Juin 2012 , Rédigé par vos élus Publié dans #Infos

Les locaux de Crédit Agricole consumer finance sont situés rue Emile-Moreau dans le quartier de l'Alma-Fosse-aux-Chênes à Roubaix.Nouveau coup dur pour l'emploi dans le versant nord-est : 

 

Crédit Agricole consumer finance, structure née de la fusion de Finaref et Sofinco, pourrait supprimer 150 emplois à Roubaix.

La nouvelle était restée discrète. L'annonce d'un plan « d'adaptation » avait pourtant été faite en fin d'année dernière, le 14 décembre 2011.

 

Pascal Gerils, délégué Unsa à Roubaix de CACF, où travaillent 1 100 collaborateurs, est inquiet. Lors d'un CE le 1er avril dernier, il explique que la direction a confirmé que 490 emplois seraient supprimés au sein de Crédit Agricole consumer finance, structure spécialisée dans le crédit à la consommation. Ce plan impacte pour les deux tiers la structure CACF située à Évry, en région parisienne, et pour un tiers celle de Roubaix, située rue Emile-Moreau, juste à côté des bâtiments de la Redoute.

 

Le délégué Unsa estime donc que 150 emplois au moins seraient menacés sur ce site. Des suppressions de postes qui devraient être effectives en début d'année 2013.

Il rappelle que Finaref et Sofinco ont fusionné le 1er avril 2010. Le but en créant CACF était alors d'avoir une position de leader du crédit à la consommation. Le délégué Unsa ne cache pas son inquiétude : « Le Crédit Agricole nous impose un plan d'économies de 9 milliards d'euros et sacrifie sa branche crédit à la consommation ». L'Unsa banque assurance demande à la direction de se cantonner, « comme dans les autres filiales du groupe, à des plans de départs volontaires ».

 

Visiblement, la situation est plus grave que cela. Du côté de la direction, on insiste sur le contexte : « La crise financière entraîne une raréfaction de la liquidité préjudiciable à l'activité de crédit à la consommation. Nous sommes confrontés à un marché domestique en fort recul et à un contexte réglementaire durci ».

 

La direction roubaisienne refuse de confirmer le chiffre de 150 emplois supprimés à Roubaix et préfère évoquer un effectif global de « 254 suppressions de postes en France, soit 400 suppressions compensées par 146 créations de postes. 29 mobilités fonctionnelles et 61 mobilités géographiques interviendraient. » S'il y a une différence entre les 490 emplois évoqués par l'Unsa et les 400 de la direction, c'est que le syndicat Unsa additionne le chiffre de 400 suppressions et les 90 mutations. Si les emplois sont dans ce cas effectivement supprimés, ces 90 personnes retrouvent néanmoins un emploi ailleurs.

 

La direction promet « un accompagnement de chaque collaborateur en privilégiant le volontariat et le reclassement interne à CA consumer finance et au Groupe Crédit Agricole. Chaque collaborateur se verra proposer au moins deux offres d'emploi ».

Prochaine échéance, un comité d'entreprise le 14 juin, au cours duquel sera étudié le livre 1 de la procédure.

 

Publié le vendredi 08 juin 2012 à 06h00

DELPHINE TONNERRE > delphine.tonnerre@nordeclair.fr

Lire la suite